FAQ 2018-10-15T15:29:32+00:00

F.A.Q.

A:  La réalisation suit un schéma simple et linéaire, dont tous les détails sont fournis par ECONOMAX® en phase de support prévente. L’installation peut être facilement effectuée par n’importe quel plombier de confiance. Les diamètres des tuyaux d’aller-retour doivent être au moins égal (ou d’une taille supérieure) à ceux de la tour d’évaporation. Il est aussi nécessaire de mettre une valve d’interception en entrée et en sortie de chaque machine du laboratoire.
A:  En plus du doseur de polyphosphates (déjà installé), ECONOMAX® fournit des accessoires optionnels pour compléter le système tels que :

  • Un adoucissant sur la ligne de l’eau de réintégration
  • Une résistance électrique antigel avec un thermostat, en cas d’installation externe et d’utilisation durant l’hiver.
  • Un interrupteur de bas niveau, si l’on veut préserver la pompe en cas de vidange de la bassine de la tour (sans réintégration)
  • Un filtre anti-poussière sur le bec d’aspiration de la machine, pour limiter l’entrée de particules de préparations et de sucre en cas d’installation interne de la tour.

A:  Non, les machines peuvent garder leur configuration originale. Il est par contre nécessaire de modifier les valves de pressostats qui ont tendance à bloquer le flux d’eau. La solution optimale consiste à enlever ces dernières ou bien à les ouvrir complètement, en agissant sur les vis de régulation.

A: Non, le système est très simple. Les seules choses à vérifier pour l’utilisation de la tour sont :

  • Le bon traitement de l’eau de réintégration (problème quasiment résolu s’il existe déjà un adoucissant) ; chaque tour est dotée, dans tous les cas, d’un doseur de polyphosphates et d’un système de purge de l’eau.
  • Dans le cas d’une installation à l’intérieur du laboratoire, s’assurer de la bonne expulsion vers l’extérieur de l’air saturé en sortie de la tour et de maintenir une bonne aération de l’espace.

Attention: ne pas bloquer les bouches de prise d’aire présentes sur le couvre-ventilateur, qui doivent être situées à une distance d’au moins 250 mm de tout obstacle.

A:  Le doseur de polyphosphates, inséré sur la ligne de l’eau de réintégration, relâche proportionnellement (c’est-à-dire en fonction du flux d’eau qui le traverse) une quantité de sels qui maintient en suspension le carbonate de calcium dans le circuit. Une fois que la pastille contenue dans le verre transparent est finie (contrôle visif), il faut la changer. Le mécanisme de purge, à l’inverse, élimine périodiquement une faible quantité d’eau du circuit de refroidissement, afin de garantir un changement périodique et efficace de l’eau qu’il contient.

Note: le doseur et la purge, bien qu’utiles, NE garantissent PAS tous seuls la meilleure solution pour toutes les conditions de fonctionnement ; le dosage et la purge, de fait, sont effectués seulement sur la base des « volumes » d’eau (portée) et non sur la propriété physico-chimique. Il est donc préférable d’intégrer ces accessoires à un système d’adoucissement et de traitement de l’eau (voir « options »).

A:  Chaque tour ECONOMAX® est munie d’un détecteur de pression qui communique directement avec l’inverter électronique de la pompe. De cette façon, les paramètres du circuit hydraulique sont automatiquement contrôlés et régulés, en maintenant constamment la portée et la pression optimales pour le bon fonctionnement de la tour et le refroidissement des machines.
A: La capacité de refroidissement de la tour est étroitement liée aux dimensions de la machine et à la qualité de l’air, cette dernière étant la clé de voûte sur laquelle se base le fonctionnement même de la tour. La température de l’eau en sortie ne peut donc pas être abaissée en dessous d’une certaine limite (température de bulbe humide). La portée d’eau envoyée à la machine, toutefois, est faite pour refroidir suffisamment les compresseurs. Les tours ECONOMAX® disposent en outre d’un système de réintégration forcé d’eau fraiche du réseau qui garantit l’abaissement rapide de la température dans le cas où les machines souffriraient.
A:  Étant doté de deux organes en mouvement (pompe et ventilateur), il est possible, bien que cette possibilité soit très lointaine, qu’un d’entre eux tombe en panne. La panne peut être d’origine mécanique (dans ce cas, on pourrait entendre un bruit anormal) ou bien électrique. Dans ce cas, tant le moteur de la pompe que celui du ventilateur sont dotés d’une protection thermique en amont, insérée dans le cadre de commandes au bord de la tour.
A:  Pour pallier à cette extrême et improbable situation, il suffit de réaliser un by-pass dans le système hydraulique avec un système de valves (schéma disponible auprès du Bureau Technique MITA s.r.l) pour exclure la tour d’évaporation et opérer avec de l’eau à perte le temps des réparations ou de la maintenance.

A:  Aucune en particulier. Au moins une fois par an, au début de la saison, vérifiez l’état général de la machine, le bon fonctionnement du ventilateur et de la pompe, l’absence d’encrassement ou de dépôts sur le paquet d’échange thermique et sur le séparateur de gouttes (ces derniers, en particulier, doivent toujours être au maximum de leur efficacité). Il est très important de vérifier périodiquement le bon état de fonctionnement des systèmes auxiliaires (si présents) pour le traitement de l’eau tels qu’adoucissants, doseurs, etc.

A:  Pour des raisons sanitaires d’hygiène, il vaut mieux éviter de laisser stagner l’eau dans le circuit de refroidissement et dans la bassine de la tour afin d’éviter la formation de limon, algues etc. Effectuez donc la vidange totale à travers la valve de décharge qui se trouve près de la pompe. Avant le nouveau lancement de la machine, nettoyer toute la tour et la bassine en particulier.

A:          Du point de vue opérationnel, l’installation à l’extérieur est la meilleure puisque la circulation de l’air est libre et optimale. Durant l’hiver, au cours de la période d’arrêt du système, il est bon que la tour et les tubes qui y sont reliés soient vidés de leur eau afin d’éviter les risques de gel ; si le système fonctionne aussi en hiver, on conseille d’installer une résistance électrique avec un thermostat dans la bassine de la tour et d’isoler les tubes d’envoi et de reprise d’eau.